Cancer familles

Accueil > Bloc infos > PREVENTION - RECHERCHE - EXCES DE CALCIUM - CANCER DE LA PROSTATE

PREVENTION - RECHERCHE - EXCES DE CALCIUM - CANCER DE LA PROSTATE

samedi 20 septembre 2008

EXCES DE CALCIUM : MORTALITE PAR CANCER DE LA PROSTATE PLUS ELEVEE

Article paru dans NICE-MATIN/VAR-MATIN du dimanche 7 septembre 2008
www.varmatin.com

Les hommes ayant des taux élevés de calcium dans le sang auraient des risques plus élevés de développer un cancer mortel de la prostate.
Ce sont les conclusions d’une récente étude américaine.

"Notre recherche montre que les hommes dont la concentration de calcium dans le sang se situe dans la frange la plus élevée par rapport à la normale avaient près de trois fois plus de risque de souffrir d’un cancer mortel de la prostate", indique le Dr.Gary SCHWARTZ, principal auteur de l’étude (les travaux doivent paraître dans l’édition de septembre de la revue "CANCER EPIDEMIOLOGY, BIOMARKERS AND PREVENTION".

Ce chercheur de Caroline du Nord et son équipe ont analysé les données médicales de 2814 hommes ayant participé à une enquête fédérale sur la santé et la nutrition. Il sont notamment mesuré le taux de calciul sanguin (calcémie). Au cours de cette étude, 85 cas de cancers de la prostate ont été recensés parmi les participants, dont 25 mortels.

"Il est apparu que les participants qui présentaient les concentrations de calcium les plus élevées (9,9 à 10,5 milligrammes par décilitre) avaient un risque de développer un cancer grave de la prostate (avec une issue fatale) très nettement accru par rapport aux hommes présentant les taux les plus bas", écrivent les auteurs.

Le calcium dope les cellules cancéreuses.

Les érsultats de cette étude ne font en réalité que conforter une hypothèse déjà bien étayée, puisque "le calcium est depuis longtemps connue pour induire la croissance des cellules cancéreuses de la prostate en laboratoire", relèvent ces médecins.

Mais un pas important pourrait être franchi dans le domaine de la prévention. D’après les résultats de cette recherche, un test de recherche aussi simple qu’un dosage sanguin de calcium pourrait permettre, en effet, d’évaluer le risque d’un individu donné de développer la forme la plus dangereuse de cancer de la prostate.

Il existe, en effet, des traitements capables de réduire la concentration de calcium dans le sang.

Rappelons que le cancer de la prostate est un des cancers qui se soignent le mieux avec, aux USA, une espérance de vie à 5 ans de 99%.
A condition que le cancer soit encore circonscrit. Car les espoirs de guérison sont beaucoup plus minces lorsque la tumeur s’est déjà propagée.
Le taux de survie à 5 ans s’effondre alors à ... 32%.
On comprend mieux l’enjeu de cette découverte récente.

NICE-MATIN/VAR-MATIN santé magazine dimanche 7 septembre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.