Cancer familles

Accueil > Infos Médicales > DES FRAPPES ENCORE PLUS CHIRURGICALES

LA RADIOTHERAPIE

DES FRAPPES ENCORE PLUS CHIRURGICALES

Frapper les tumeurs le plus efficacement possible

lundi 5 décembre 2011, par Giselle Penat

RADIOTHERAPIE MIEUX CIBLEE

Le nouveau logiciel doit permettre d’augmenter la dose de rayons sur l’organe malade, tout en protégeant les organes sains.

Article paru dans le journal régional NICE/VAR-MATIN
le dimanche 13 novembre 2011

Chronique santé page 20
Article signé N.C.

***********************************

Frapper la tumeur de la façon la plus efficace possible, en limitant l’atteinte des tissus sains.

C’est l’objectif de la radiothérapie, qui constitue, avec la chirurgie et la chimiothérapie, l’un des piliers de la thérapeutique anti-cancéreuse. Un pas de plus devrait être franchi dans cette direction grâce à un nouveau logiciel, dont vient de s’équiper le Centre de Haute Energie (CHE) de Nice - logiciel présénté le 16 novembre aux professionnels de la santé, lors d’une journée porte ouverte au CHE -
Le second seulement en France, avec Lille.

Le Dr.Michel Moro, radiothérapeute au CHE, explique ce que l’on peut attendre de ce nouvel outil. "Il permet de fusionner les différents examens réalisés : scanner, IRM, éventuellement PetScan .. D’où une précision encore accrue dans la connaissance de l’organe touché par la tumeur".
Ce sont sur ces images que se basent les radiothérapeutes pour déterminer les champs d’irradiation en ciblant les tissus anormaux.
Aussi, "devrait-on pouvoir, grâce à ce logiciel, augmenter la dose de rayons sur l’organe malade, tout en protégeant davantage les organes sains".

Mais, selon le médecin, il ne s’agit là que d’une première étape.
"La radiothérapie continue de progresser. Dans les mois qui viennent on va assister à une évolution majeure avec le développement dans notre région de l’arcthérapie dynamique. Cette technique innovante, associée aux procédés d’irradiation guidée par l’image, assure un traitement de haute précision et de durée très brève."

Elle permet en effet de réaliser une radiation circulaire du patient avec une adaptation continue de la position des lames de l’accélérateur en fonction de l’angle de l’incidence du faisceau par rapport à la cible et aux organes à risque.

Qui pourra bénéficier de cette thérapeutique ?
"Dans un premier temps, elle sera réservée aux patients souffrant de tumeurs prostatiques, ORL et pulmonaires", précise le spécialiste. "Ensuite, la technique s’adaptera à toutes les autres tumeurs."
Un progrès à suivre de très près._

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.