Cancer familles

Accueil > Bloc infos > Cancer de la peau > Dépistage en forte progression

Dépistage en forte progression

mercredi 14 septembre 2005, par Cancer-famille

Article presse Nice Matin

CANCERS DE LA PEAU : DEPISTAGE EN FORTE PROGRESSION

Le cancer de la peau, dû notamment à une trop forte exposition au soleil, contine de progresser en France, mais le dépistage marque lui aussi des points et permet d’accroître considérablement l’espérance de vie des malades.

Chaque année, plus de 6000 nouveaux cas de mélanome, redoutable tumeur cancéreuse favorisée par l’abus de soleil, et près de 500 000 nouveaux cas de carcinomes, une autre forme de tumeur cancéreuse, sont découverts en France. Entre 1998 et 1999, le nombre de cas dépistés a doublé et celui des cancers cutanés dépistés a plus que triplé.

Le mélanome, le plus grave des cancers de la peau, provoque plus de 1000 décès par an en France.

Par ailleurs le secrétariat d’Etat à la Santé organise le 20 juin, une journée nationale d’information "journée soleil" sur les risques de l’exposition aux ultra violets naturels et artificiels.

Messages

  • il faut absolument insister sur les risques du cancer de la peau car le mélanome est une maladie vraimant terrible : le dépistage, c’est très important mais c’est surtout les comportements qui doivent changer. Quand je vois des couples arriver sur la plage en plein été avec des bébés à 12H, j’ai envie d’aller les trouver pour leur dire combien ils sont irresponsable et je ne comprends pas que soient encore autorisées les cabines UV. Je parle en connaissance de cause : à 28 ans, on m’a dépisté un mélanome, théoriquement à temps et grâce au fait que j’allais régulièrement chez un dermatologue. Je rentrais dans le cas des personnes à risque : blonde à la peau et aux yeux clairs ayant eu des coups de soleil pendant l’enfance et l’adolescence. J’ai été opérée avec succès. J’ai choisi de continuer ma vie et je suis actuellement maman de deux petits enfants... sauf que, 9 ans après, on vient de s’apercevoir que j’ai des métastases au poumon. Depuis cette découverte, ce n’est qu’une descente aux enfers puisque, de guérison il ne peut plus en être question et qu’on arrive même pas à stabiliser la progression d’un cancer qui échappe encore très largement à la compréhension médicale (pas de marqueur sanguin par exemple).
    Alors vraimant, il ne faut pas plaisanter avec ce cancer qui est gravissime : les statistiques du mélanome métastasé c’est 90% de décès dans les 3 ans. Aujourd’hui des jeunes enfants et des adolescents en sont atteints et ce cancer peut être foudroyant. Il FAUT considérer aujourd’hui le soleil comme une menace et arrêter de se faire dorer la pilule pour frimer en rentrant de vacances.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.